Michèle Provost: Everything must go / Liquidation totale

Michèle Provost, « Everything must go / Liquidation totale », 2018, textile et objet trouvé. Avec la permission de l'artiste. Photo : Justin WonnacottMichèle Provost, « Everything must go / Liquidation totale », 2018, textile et objet trouvé. Avec la permission de l'artiste. Photo : Justin Wonnacott

MICHÈLE PROVOST

Everything must go / Liquidation totale

Du 11 octobre 2018 au 10 mars 2019
Vernissage : Le 17 octobre 2018

Des cartes de souhaits aux parapluies en passant par les carnets de notes et les foulards. Tant d’objets à l’attrait sensuel. Dans notre société où la personnalité se monnaie et les initiatives génératrices de profit ont la cote, comment s’en tirent les artistes et les produits qu’ils et elles créent ? Les artistes sont censés être des porteurs de sens, des messagers de la vérité. Mais où, par exemple, se trouve le vrai Picasso, tant l’homme que l’artiste, parmi les articles qui arborent son travail et l’affiche idéalisée le montrant, cigarette au bec, dans son atelier ?

Dans cette exposition, l’artiste multimédia de Gatineau Michèle Provost présente un examen ambitieux et frappant de la place de l’art et des artistes au sein d’une société régie par l’économie du marché. Elle souligne le potentiel pour la marchandisation en recréant une vente de liquidation pour une gamme d’articles de décoration faits à la main qui sont esthétiquement inspirés de l’héritage, tant réel qu’imaginé, d’un artiste canadien emblématique du XXe siècle.

Ces objets ironiques et moqueurs s’insèrent dans l’obsession du moment pour la décoration intérieure et proposent le nécessaire pour meubler une chambre et un salon, mais sont cependant présentés pêlemêle dans la section « solde » d’une boutique. Ce faisant, provost dévoile comment, dans le monde de l’art, les artistes proposent et sont eux aussi des produits, un fait que notre société de consommation tend à accepter en guise de signification et de vérité.  

Formulée dans le cadre de sa recherche continue sur notre rapport complexe aux expressions culturelles et à la culture populaire, l’installation de Provost pousse encore plus profondément le contraste entre sa propre situation d’artiste anonyme et le statut de son étude de cas. Dans son état dépouillé, le corpus d’œuvres qu’elle présente remet en question la place du vedettariat ainsi que l'effet d'initiatives commerciales sur la façon dont les artistes se perçoivent eux-mêmes et leur pratique.

COMMISSAIRE
Catherine Sinclair

 

Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien. L’an dernier, le Conseil a investi 153 millions de dollars pour mettre de l’art dans la vie des Canadiennes et des Canadiens de tout le pays.


Visites guidées gratuites

Visites guidées chaque mercredi à 15 h. 
Visites guidées chaque dimanche à 13 h, 14 h et 15 h.
Rendez-vous au comptoir Expérience du visiteur. 

Michèle Provost, “Everything must go / Liquidation totale”, 2018, paper flyer. Courtesy of the artist.Michèle Provost, « Everything must go / Liquidation totale », 2018, dépliant papier. Avec la permission de l'artiste.